SUR LES LIGNES DE FRONT : ÉDITION NAISSANCES

10 juillet 2020

 

Laurence Tsorba, Erin Chartrand et Martha Sroggie sont des sages-femmes employées par le Programme Montfort de soins postnataux à domicile (PMSPD), étant intégré à l’équipe de soins du Centre familial de naissance (CFN) depuis 2018.

Armées d’un amour profond pour les nouveau-nés et d’un souci pour le bien-être des nouvelles mamans, elles collaborent étroitement et se passent le flambeau — 24 heures sur 24, sept jours sur sept — pour combler les besoins de plus de 250 familles chaque année.

Laurence et Erin nous racontent en quoi consiste leur travail et comment la pandémie a changé leur façon de faire, pour assurer la santé et la sécurité des plus récents membres de notre communauté.

«  C’est vraiment un honneur et un privilège pour nous de faire partie du programme de soins postnataux à domicile! Montfort est le seul hôpital au Canada et aux États-Unis qui offre ce type de programme innovateur, permettant aux nouvelles mamans de retourner à la maison à l’intérieur des premiers 6 à 14 heures pour un accouchement par voie vaginale ou 24 à 28 heures à la suite d’une césarienne.

Selon un sondage effectué par le Programme régional des soins à la mère et du nouveau-né de Champlain en 2017, plusieurs hôpitaux de la région voient une diminution de la durée du séjour postnatal car de nombreuses familles souhaitent rentrer chez elles le plus tôt possible après la naissance pour s’installer dans leur environnement familial. Ce programme répond donc aux besoins des familles en offrant un suivi étroit pour les mères et les bébés. 

Cette initiative ne serait possible sans l’étroite collaboration interprofessionnelle entre les médecins accoucheurs, les obstétriciens, les sages-femmes, les pédiatres et les infirmières du CFN, envers lesquels nous sommes reconnaissantes. 

Toute famille résidant en Ontario et qui présente un faible facteur de risque et/ou aucune complication peut faire demande à ce service. Suite à la naissance, une évaluation est effectuée afin de s’assurer que la mère et le bébé rencontrent les critères d’admissibilité au programme et qu’ils sont toujours des bons candidats pour rentrer à la maison.

Le programme se fait connaître pendant la grossesse durant les suivis prénataux des patientes ainsi que lors des sessions d’informations prénatales. Et bien sûr, le service se fait de plus en plus connaître de bouche à oreille.

Nous desservons une vaste zone géographique, soit un périmètre de 35 km, de Rockland à Kanata et jusqu’à Limoges. Nous offrons une semaine de soins postpartum avec une visite dès le lendemain de l’accouchement, et des visites tout au long de la semaine.  Dans certains cas, par exemple si le début de l’allaitement est plus difficile, nous rendons visite aux mamans aux deux jours ou pour certaines à chaque jour. Nous voulons à tout prix nous assurer que le bébé maintienne les critères au niveau du poids et nous surveillons tout signe possible de jaunisse. Les durées de séjour à Montfort sont alors plus courtes et les mamans ont accès à une sage-femme sur appel en tout temps. 

Avant la pandémie, des séances d’information prénatales en personne étaient offertes deux fois par mois. Nous avions alors des groupes de 80 participant(e)s. Depuis les restrictions liées à la COVID-19, nous avons dû transformer nos sessions en personne en séances virtuelles sur Microsoft Teams, qui ont maintenant lieu aux deux semaines.

Depuis le début de la pandémie, nous recevons énormément de demandes pour le programme car les femmes préfèrent rentrer chez elle le plus rapidement possible. Puisque nous effectuons des visites à domicile, nous avons dû rapidement ajuster nos pratiques afin de prodiguer des soins sécuritaires aux familles.

Le Coronavirus a vraiment changé notre façon de faire les choses. Nous avons reçu un excellent support et formation de l’Hôpital Montfort afin de respecter les recommandations et les protocoles reliés à la pandémie.  Nous avons dû nous munir d’équipement de protection individuelle (ÉPI) tels que des chapeaux, des lunettes, des masques, des gants et des blouses de protection, qui doivent être portés pendant nos visites, afin d’être en mesure de prévenir la transmission de l’infection à nos client(e)s. Tout notre équipement doit être désinfecté entre chaque visite.

Photo : Erin Chartrand et Laurence Tsorba, sages-femmes, Hôpital Montfort 

Nous appelons chaque patiente afin d’annoncer notre arrivée et nous les prévenons que nous allons rentrer avec les ÉPI. Nous posons toutes les questions de dépistage avant d’entrer chez elles. Elles ne doivent pas avoir reçu de visiteurs entre le moment où elles ont quitté l’hôpital et le moment de la visite. 

Habituellement, quelques jours après l’accouchement, une consultation doit avoir lieu avec un médecin de famille pour évaluer le poids du bébé. L’évaluation de la maman et du bébé se fait dorénavant à la maison, ainsi que les tests sanguins qui se feraient normalement à Montfort. Tous les groupes de soutien organisés par santé publique et les centres communautaires n’ont désormais plus lieu alors nous sommes également disponibles pour appuyer ces nouvelles mamans. 

Certaines cliniques ont fermé durant la pandémie, laissant les mamans sans médecin de famille pour assurer les suivis nécessaires. À Montfort, quelques médecins de famille ont accepté de prendre la relève et de recevoir des clientes de ces cliniques. Nous offrons aussi le service de télémédecine, quelque chose que nous faisions très peu auparavant, permettant aux patientes d’échanger avec l’une d’entre nous à distance. 

Avec l’appui du ministère, nous avons ajouté à nos effectifs et nous avons fait l’achat d’équipements supplémentaires afin de rencontrer les besoins des familles. Nos visites, d’une durée de 60 à 90 minutes, permettent donc aux familles de limiter les déplacements dans un cabinet médical et de recevoir les soins à domicile. Ceci permet également aux médecins de famille de faire les suivis par téléphone ou téléconférence, sachant que leurs patientes reçoivent nos soins.

Tout a été fait dans l’optique de pouvoir maintenir l’excellence des soins à la famille, à la maman et à son nouveau-né, malgré la pandémie. Nous espérons que l’ampleur du programme va se poursuivre post-COVID. Nous comprenons que c’est une énorme transition d’avoir un nouveau-né et de se retrouver à la maison, et surtout dans ces temps où il y’a plusieurs interrogations reliées aux sorties. 

Pour nous, c’est vraiment un programme extraordinaire et qui commence à briller au niveau provincial. De plus, notre équipe de leadership a soumis tout récemment à l’Organisation mondiale de la santé une évaluation préliminaire de notre programme en réponse à leur demande. Nos résultats préliminaires démontrent un taux de satisfaction des clientes très élevé et le taux d’allaitement est aussi très positif. Les familles expriment être mieux préparées pour leur transition de l’hôpital a la maison. En plus de nous permettre d’offrir des soins et de partager nos connaissances, nous avons la chance de pouvoir alléger un peu la charge des familles à un moment tellement important dans leur vie. 

Nous sommes choyées que ce programme ait été mis en place avant COVID. Nous sommes davantage ravies d’avoir pu nous adapter quand même assez rapidement aux nombreux changements et de pouvoir continuer à offrir ce support indispensable pour les nouvelles mamans et leur bébé. »

Si vous avez déjà contribué au fonds d'urgence COVID-19 de Montfort, merci! Nous vous en sommes profondément reconnaissants. Sinon, vous pouvez toujours faire un don pour appuyer les besoins prioritaires de l’hôpital. 

Notre objectif est de vous transporter sur nos lignes de front chaque semaine. N’hésitez pas à consulter notre site web régulièrement pour lire d'autres témoignages provenant des anges gardiens dévoués de Montfort.