Accès limité aux psychiatres pour les patients francophones dans les hôpitaux de l’Ontario

Une étude de l’Institut de recherche de l’Hôpital Montfort dévoile une possible barrière linguistique en santé mentale

Ottawa, le 28 juillet 2015 Un patient franco-ontarien a trois fois moins de chance qu’un patient anglophone d’avoir un contact quotidien avec un psychiatre pendant les trois premiers jours de son admission dans un service psychiatrique en Ontario.

C’est la conclusion d’une étude menée par Dr Raymond Tempier (Institut de recherche de l’Hôpital Montfort / Hôpital Montfort / Université d’Ottawa), El Mostafa Bouattane (Hôpital Montfort) et John P. Hirdes (Université de Waterloo), publiée dans la revue scientifique Healthcare Management Forum.

L’étude, qui s’est penchée sur près de 270 000 évaluations d’admission pour des soins de santé mentale en Ontario entre 2005 et 2013, semble démontrer qu’il existe pour les Francophones une importante barrière linguistique à l’obtention de services spécifiques et hautement spécialisés en santé mentale en Ontario – une barrière qui ne s’explique pas par des différences régionales. 

L’article est disponible en ligne, sur le site de Healthcare Management Forum : http://hmf.sagepub.com/content/28/4/167.full

L’Hôpital Montfort est une institution francophone universitaire de santé offrant des soins de qualité dans les deux langues officielles. Avec ses partenaires, il contribue à l’amélioration de la santé des communautés.

 - 30 -

Dr Tempier et M. Bouattane seront disponibles pour des entrevues au sujet de leur recherche du mardi 4 au vendredi 7 août 2015.

Information ou demande d’entrevue :
Direction des communications
Hôpital Montfort
613-746-4621, poste 2049
communications@montfort.on.ca