Les soins cliniques

Un commencement modeste

En 1953, l’Hôpital Saint‑Louis‑Marie‑de‑Montfort offre tous les services d’un hôpital catholique de l’époque : une salle d’urgence, une salle d’opération, des départements de pédiatrie, d’obstétrique et de radiologie, un laboratoire, une pharmacie et 200 lits. Les départements de médecine, de chirurgie et d’anesthésie seront en place quelques mois plus tard. Enfin, un département d’orthopédie vient s’ajouter à l’éventail des services offerts aux patients de l’hôpital.

Au cours des années 1970, les dirigeants de l’hôpital communautaire public s’affairent à planifier l’expansion des services au fur et à mesure que les ressources financières le permettent. L’hôpital ne tarde pas à connaître un premier essor quand deux services essentiels à l’épanouissement du rôle de l’Hôpital Montfort au sein de la communauté médicale voient le jour.

Tout d’abord, l’hôpital inaugure une unité de soins intensifs. Située au 5e étage de ce qui était à l’époque l’aile nord, elle comprend huit chambres, pourvues d’un système de transmission de données médicales et de télémétrie des plus modernes, ainsi qu’un poste central de surveillance. Arrive ensuite un département de psychiatrie doté de trente lits. L’Hôpital Montfort devient ainsi le premier établissement en Ontario à offrir des services de santé mentale en français. 

L’hôpital se voit accorder une unité de soins chroniques de 37 lits, mais perd son service pédiatrique de 35 lits lorsqu’une directive ministérielle oblige tous les services hospitaliers de la région destinés aux enfants à être centralisés au nouvel Hôpital pour enfants de l’est de l’Ontario.

Les années 1980 apportent aussi leur lot de changements. D’une part, la technologie a pignon sur rue à l’hôpital du chemin Montréal à l’arrivée d’un ultrason, une machine de dernier cri spécialisée en échographie. D’autre part, c’est la saga du projet de rénovation et d’expansion de l’hôpital qui marquera cette période. Soucieux de répondre aux besoins criants de la communauté qu’il dessert, l’hôpital fait des pressions auprès des instances gouvernementales pour enfin obtenir l’approbation et le financement qui permettent d’agrandir la superficie de la salle d’urgence de 1 000 à 15 000 pieds carrés.

Vers la fin des années 1980, l’administration constate que l’hôpital ne répond plus aux besoins de la communauté.  Elle opte pour un virage ambulatoire et établit une clinique de chirurgie de jour pour les interventions mineures sous anesthésie locale,  et une clinique ambulatoire pour des consultations et des examens diagnostiques qui ne nécessitent pas d’hospitalisation.

En 1990, une première pelletée de terre donne le coup d’envoi à la phase II d’un projet d’agrandissement, voire la mise en chantier de l’aile sud. Lorsque les travaux seront exécutés, l’hôpital commencera à rénover les locaux des laboratoires et de l’imagerie diagnostique afin d’accueillir en 1993 un 'C.T. Scan', une technologie de pointe qui rend le diagnostic et le traitement plus rapide, tout en réduisant l’hospitalisation et les transferts interhospitaliers des patients.

En 1995, l’Hôpital Montfort lance deux nouveaux services :

  • la télémétrie : Le télémètre est un appareil portatif de surveillance cardiaque qui permet à son utilisateur une plus grande mobilité tout en maintenant une surveillance continue de l’activité cardiaque et  donc une détection rapide de troubles qui pourraient survenir.  Il  constitue un service intermédiaire entre les soins intensifs et la surveillance attachée à un séjour régulier à l’hôpital.  Ainsi, il permet une meilleure utilisation des ressources humaines et matérielles en plus de fournir un outil diagnostique efficace.  
  • le Centre familial de naissance : Il offre un environnement accueillant et unique pour les accouchements qui fait en sorte que l’arrivée d’un nouveau-né est un événement de famille.  Les chambres spacieuses, dotées d’équipements ultra-modernes, permettent la participation de la famille immédiate. La mère demeure avec son poupon dans la même chambre jusqu’à son départ de l’hôpital. Le dernier est si populaire que de nombreuses femmes de la région gatinoise choisissent d’y accoucher.  

Un service d’électroencéphalographie, ainsi que l’amélioration des services cardiorespiratoires s’ajoute plus tard à la gamme des services.

Au tournant du millénaire,  l’Hôpital Montfort obtient un CT Scan Aquillon de Toshiba –un appareil si rapide qu’il peut saisir une image d’un cœur humain entre deux battements!  Lors de son installation, l’Hôpital Montfort n’était que le deuxième site au Canada à être doté de l’Aquillon, et le seul en Amérique du Nord à pouvoir bénéficier d’un CT Scan multicoupes branché sur un système de transmission d’images par ordinateur.

L’Hôpital Montfort au 21e siècle

Les premières décennies du 21e siècle ne feront pas exception à l’élan d’expansion des décennies précédentes. Une fois que gouvernement de l’Ontario annonçait qu’il ne contestait pas le jugement de la Cour d’appel de l’Ontario en faveur de l’Hôpital Montfort, le ministère de la Santé et des Soins de longue durée donne le feu vert à l’élaboration d’une expansion physique de l’établissement. L’hôpital est alloué 47 nouveaux lits de soins aigus, ainsi que 21 lits de réadaptation pour répondre aux besoins de la communauté francophone.

Parmi les nouveaux services que l’Hôpital Montfort va offrir à sa clientèle au début des années 2000, notons :

  • l’Unité de recherche sur le comportement et le métabolisme de la Faculté des sciences de la santé de l’Université d’Ottawa, pour la prévention et le traitement de l’obésité;
  • le Laboratoire du sommeil, consacré au diagnostic, à l’évaluation et au traitement des troubles du sommeil;
  • la Clinique de pédiatrie qui étudie le développement psychomoteur et physiologique des bébés (0 à 6 mois) ;
  • la Clinique d’évaluation d’arthroplastie de hanches et genoux;
  • le Programme des soins palliatifs pour accompagner les patients atteints d’une maladie progressive et incurable;
  • le Service de santé cardiovasculaire interdisciplinaire destiné aux maladies cardiovasculaire ou pulmonaire;  
  • une nouvelle salle d’opération. 

L’hôpital fait aussi l’acquisition d’un appareil d’imagerie à résonnance magnétique (IRM) numérisé. Il devient ainsi le premier hôpital en Ontario à avoir choisi d’ouvrir un centre IRM au cœur de sa communauté. Il est situé au centre satellite Santé Montfort Health Portobello à Orléans.   Le ministère de la Santé et des Soins de longue durée autorisera l’acquisition d’un deuxième IRM en 2008. Celui-ci sera entièrement financé par la Fondation de l’hôpital, tandis que les coûts d’exploitation sont défrayés par le gouvernement provincial.

La grande transformation de l’hôpital, amorcée en 2002, se termine en 2010. Toutes les équipes de soins sont désormais installées dans leurs locaux permanents. Le nouvel établissement accueille ses patients hospitalisés et ses clients de services ambulatoires.

Le processus d’agrément des services de santé

Certificat d'accréditation de Montfort

 

 À l’entrée principale de l’Hôpital Montfort, derrière le bureau d’accueil des bénévoles de l’hôpital, il y a une colonne sur laquelle sont hissées deux bannières qui proclament que l’établissement  s’est fait conféré une désignation exceptionnelle en 2011 de la part d’Agrément Canada.

Agrément Canada est un organisme privé sans but lucratif et indépendant qui a pour but d’évaluer le rendement des organismes de soins de santé par rapport à des normes d'excellence nationales. Ces normes portent sur tous les aspects des soins de santé, qu’il s’agisse de la sécurité des patients ou de l'éthique, ou encore de la formation du personnel et de l'établissement de partenariats avec la collectivité.

En effet, tout au long de son histoire, l’Hôpital Montfort a participé volontairement au processus d’agrémentation, vu comme l'un des moyens les plus efficaces dont disposent les organismes de santé pour examiner et améliorer la qualité de leurs services de façon systématique.

L’agrément pour un hôpital repose sur une adhésion volontaire réalisée avec la collaboration des autorités administratives et du personnel médical de l’établissement pour établir un programme de surveillance et d’amélioration constantes des soins dispensés. Ce statut est révisé à tous les trois ans, à échéance du certificat, et atteste que l’hôpital s’est conformé aux exigences.

Au fil des années, des certificats d’agrémentation ont orné les murs de l’Hôpital Montfort, décernés par Agrément Canada ou l’un de ses prédécesseurs connus sous d’autres vocables :

  • L’Hôpital Saint‑Louis‑Marie‑de‑Montfort reçoit son premier certificat d’agrément en 1956 du Joint Commission on Accreditation of Hospitals.
  • L’hôpital public reçoit son premier certificat en 1969 du Conseil canadien d’accréditation des hôpitaux attestant que l’institution s’est conformée aux exigences de l’agrément.
  • En 1996, l’hôpital reçoit la plus haute cote décernée par le Conseil canadien d’agrément des services de santé (CCASS).
  • En 2002, le Conseil canadien d’agrément des services de santé (CCASS) accorde à l’Hôpital Montfort la plus haute distinction possible, l’établissement ayant atteint un degré d’excellence supérieur.

Certificat d'accréditation de 2014

L’Hôpital Montfort est fier de la désignation exceptionnelle Agrément avec mention que lui conférait en 2011 Agrément Canada à la suite d’une évaluation pour laquelle l’hôpital recevait une note de conformité de 95 pour cent !  Seuls 20 pour cent des hôpitaux canadiens réussissent à obtenir une telle note. L’hôpital a surpassé les exigences fondamentales pour offrir la meilleure qualité de soins possible.

Enfin, l’hôpital a obtenu la plus haute distinction attribuable par Agrément Canada, soit un Agrément avec mention d’honneur, en 2014.

 

Voir l'album photo des membres du personnel et des soins cliniques


Découvrez d'autres faits marquants de Montfort...

Lien vers l'histoire de l'administration de Montfort

 

60 ans de gouvernance

Découvrez l'administration de l'Hôpital Montfort depuis les 60 dernières années.
Regardez l'album photos du conseil d'administration et celui des présidents-directeurs généraux.

 

 

 

 

Photo des membres du personnel de Montfort, lien vers leur histoire

 

Les membres du personnel

Les membres du personnel qui ont défilés au fil des ans ont toujours eu à coeur les valeurs de l'hôpital: compassion, excellence, respect et engagement.
Regardez l'album photos des membres du personnel et des soins cliniques.

 

 

Photo de huit médecins de Montfort, lien vers leur histoire

Les médecins

Découvrez la gouvernance médicale de Montfort depuis les 60 dernières années.
Lisez les biographies des médecins et regardez l'album photos des médecins.