Le Centre de gestion du sevrage d’Ottawa s’installe dans des locaux plus spacieux et mieux aménagés

20 janvier 2012 - Le Centre de gestion du sevrage d’Ottawa (CGSO) a inauguré aujourd’hui ses nouveaux locaux au 1777, chemin Montréal, entre les chemins Blair et Ogilvie. Le CGSO, unique en son genre dans la région, est un service résidentiel qui vient en aide aux personnes aux prises avec une dépendance aux stupéfiants ou l’alcool, ou encore aux médicaments d’ordonnance. L’Hôpital Montfort est responsable du CGSO bien qu’il en a confié la gestion quotidienne à l’organisme communautaire Montfort Renaissance. 

L’ouverture officielle de ces locaux modernes, spacieux et bien aménagés a été faite par la ministre Madeleine Meilleur, députée provinciale d’Ottawa-Vanier, ministre de la Sécurité communautaire et des Services correctionnels et ministre déléguée aux Affaires francophones. Elle était accompagnée de membres éminents de la communauté des services de santé communautaires, dont la présidente du conseil d’administration de Montfort Renaissance, Michelle de Courville Nicol, le président du conseil d’administration de l’Hôpital Montfort, Alain-Michel Sékula, Dr Wilbert Keon, président du Conseil d’administration du Réseau local d’intégration des services de santé (RLISS) et Chantale LeClerc, chef de la direction intérimaire du Réseau local d’intégration des services de santé (RLISS) de Champlain. 

Les coûts du déménagement et des travaux de réfection de la nouvelle résidence sont d’environ 7 millions de dollars. Ils ont été couverts par le ministère de la Santé et des Soins de longue durée de l’Ontario. 

Le CGSO vient en aide aux personnes de 16 ans et plus et fonctionne 24 heures sur 24, sept jours semaine. Le Centre, qui existe depuis 1974, a quitté ses locaux inadéquats du Marché By pour se reloger dans l’Est d’Ottawa. Il peut accueillir vingt personnes désirant un appui professionnel alors qu’ils sont en phase de sevrage. 

« L’inauguration de ces nouveaux locaux est le fruit de plus de dix ans de travail. Leur aménagement, qui permet d’accueillir les hommes et les femmes dans des secteurs séparés et qui est accessible aux personnes à mobilité réduite, dont les aînés, nous permettra d’améliorer la qualité et la portée de nos services » a déclaré Michelle de Courville Nicol, présidente du conseil d’administration de Montfort Renaissance. 

Afin de permettre au grand public et aux intervenants dans le domaine de visiter les lieux et de se familiariser avec le travail du CGSO, des portes ouvertes sont prévues les 21, 23 et 24 janvier, (voir les heures plus bas). Après quoi, des clients y seront transférés et les locaux seront fermés au public. 

Selon le président du conseil d’administration de l’Hôpital Montfort, Alain-Michel Sékula, les améliorations apportées au CGSO, s’inscrivent dans le continuum des soins de santé. 

« Notre population a une vaste gamme de besoins et doit recevoir des services appropriés. Nous sommes tous en mesure de constater les ravages causés par les dépendances de toutes sortes. Le Centre de sevrage permet de désengorger les urgences, mais surtout, d’offrir des soins individualisés, ce qui augmente les chances de succès. » 

Le Réseau local d’intégration des services de santé (RLISS) de Champlain a joué un rôle primordial dans la réalisation de ce nouveau CGSO. D’ailleurs, l’inauguration du Centre est un exemple de collaboration entre plusieurs organisations qui se consacrent à la lutte contre la toxicomanie et pour la santé mentale. 

« Le RLISS a appuyé la planification de ce projet parce que notre région avait besoin de meilleurs services de traitement pour des personnes vivant avec des dépendances, » a indiqué le Dr Wilbert Keon, président du conseil d’administration du RLISS de Champlain. 

« Il est encourageant de voir de tels progrès dans un secteur qui avait l’habitude de recevoir si peu d’attention. Je félicite tous ceux et celles qui ont travaillé avec acharnement pour que cette nouvelle et importante ressource devienne une réalité pour notre communauté. » 

La nouvelle résidence compte 15 000 pieds carrés, dispose de locaux séparés pour les hommes et les femmes et est accessible aux personnes à mobilité réduite. L’approche préconisée par le CGSO est non-médicalisée, mais l’Hôpital Montfort est à moins d’un kilomètre, si jamais des services additionnels sont requis. 

-30-

Portes ouvertes pour le grand public au 1777, chemin Montréal : 
Samedi le 21 janvier de 10 h à 15 h 
Lundi le 23 janvier de 10 h à 19 h 
Mardi le 24 janvier de 10 h à 19 h 
www.owmc-cgso.ca