La ministre de la Santé accorde une attention particulière au dossier universitaire de Montfort

30 novembre 2012Dans la poursuite de ses démarches pour que le gouvernement de l’Ontario reconnaisse officiellement son statut de centre hospitalier universitaire, l’Hôpital Montfort a reçu une lettre encourageante de la ministre de la Santé Deb Matthews.

Dans sa lettre, la ministre soutient que son gouvernement «… reconnait que l’Hôpital Montfort est le seul hôpital d’enseignement en Ontario où la langue de travail est le français et où les services en français sont disponibles en tout temps…Nous reconnaissons également votre partenariat avec l’Université d’Ottawa… pour la formation donnée aux professionnels de la santé en français.» 

Une reconnaissance officielle à titre de centre hospitalier universitaire désigné sous la liste des hôpitaux du groupe A (Règlement 964, R.R.O 1990, sous la Loi des hôpitaux publics de l’Ontario), est essentielle pour assurer la relève des médecins francophones de demain. 

1. Une entente d’affiliation avec une Faculté de médecine reconnue en Ontario. 

2. La reconnaissance par le Collège royal des médecins et chirurgiens du Canada du bien-fondé de l’enseignement de troisième cycle en vue de l’obtention d’une certification dans une ou plusieurs spécialités reconnues par le Collège. 

L’Hôpital Montfort s’est vu confier, dans le jugement de 2001 de la Cour d’appel de l’Ontario, le mandat de maintenir la langue française, transmettre la culture francophone, favoriser la solidarité au sein de la minorité franco-ontarienne et jouer un rôle essentiel pour prévenir toute forme d’assimilation. Son rôle d’enseignement a été reconnu et constituait un élément de taille pour justifier toute opposition à sa fermeture. Or, pour s’acquitter avec succès de ce mandat, l’Hôpital devait obtenir, du ministère de la Santé et des Soins de longue durée, une reconnaissance officielle de son rôle d’enseignement et de recherche. 

Le Conseil d’administration de Montfort est heureux de connaître la position du gouvernement et voit d’un bon œil l’intention de la ministre Matthews de vouloir travailler en collaboration avec l’Hôpital Montfort pour résoudre les importants enjeux administratifs et financiers liés à ce dossier comme elle le souligne dans sa lettre

La désignation officielle du seul centre hospitalier universitaire francophone : une priorité pour la communauté franco-ontarienne.

Voici d'autres appuis importants :