Jean-Guy Perron

j-g_perron.jpgNatif d’Earlton, Ontario, le lieutenant-colonel à la retraite (lcol (ret)) Jean-Guy Perron s’est enrôlé dans les Forces canadiennes en 1978 et a obtenu un baccalauréat ès arts en Études militaires et stratégiques du Collège militaire royal de Saint Jean en 1983. Officier d’infanterie, il servit avec le Royal 22e Régiment et le 1er Commando, Régiment aéroporté du Canada en Europe, aux États-Unis et au Canada de 1983 à1990.

Diplômé en common law en français(LL.B.) de l’Université d'Ottawa en 1993, il fut  admis au Barreau de l’Ontario en 1995. Le lcol (ret) Perron a œuvré au sein du Cabinet du Juge-avocat général de 1995 à 2004. Il fut déployé en en 1996 à titre de conseiller juridique des commandants du Contingent canadien en Bosnie-Herzégovine et ensuite au Rwanda et en Ouganda.  Il fut de nouveau déployé en 2001 à titre de conseiller juridique du commandant de la Force opérationnelle interarmées canadienne au tout début d’opérations militaires en Afghanistan.

Le lcol (ret) Perron commanda l’Unité nationale de contre-ingérence des Forces canadiennes de 2004 à 2006. Il fut nommé juge militaire par le gouverneur en conseil le 2 juin 2006. Le lcol (ret) Perron fut libéré honorablement après 35 ans de service (retraite) des Forces canadiennes le 7 février 2014.

Il a obtenu sa maîtrise en droit (L.L.M.) de l’université d’Ottawa en 2008 se spécialisant dans le droit et la sécurité nationale. Il enseigne présentement un cours sur le droit et la sécurité nationale aux facultés de common law en français et de droit civil à l’université d’Ottawa. Il participa à titre d’expert invité à un atelier national interservices sur la stratégie de poursuites dans les cas de terrorisme organisé par l’ONU se déroulant N’Djamena au Tchad en 2017.

De 2012 à 2017, il fut vice-président du conseil d’administration de RESO (Regroupement des parents et amis des enfants sourds et malentendants franco-ontariens).  Il a agi aussi à titre de président du conseil d’école de l’école provinciale pour enfants sourds, malentendants, aveugles, à basse vision et sourds-aveugles francophones au Centre Jules-Léger (CJL) de 2010 à 2015. Il fut activement impliqué dans les initiatives, travaux et négociations avec le ministère de l’Éducation de l’Ontario et les conseils scolaires francophones qui menèrent à une gouvernance franco-ontarienne du CJL.

Il est membre des conseils d’administration de l’Association du Royal 22e Régiment, de l’Institut canadien de recherche sur la santé des militaires et des vétérans et de la Section nationale de droit militaire de l’Association du barreau canadien dont il est aussi le président du Comité de la législation et de la réforme du droit.