Gisèle Lalonde

gisele-lalonde.jpgPrésidente de la Fondation de l’Hôpital Montfort de 1994 à 1995.
Présidente du Mouvement SOS Montfort de 1997 à 2002.
Membre du c.a. de la Fondation de l’Hôpital Montfort (début des années 2000).

Née à Eastview (Vanier), Ontario le 28 juin 1933, Gisèle Lalonde, née Deschamps, fait ses études à l’École Montfort, au Pensionnat Notre-Dame-de-Lourdes et à l’École secondaire d’Eastview.

Présidente fédérale de la Jeunesse ouvrière catholique avant l’âge de 20 ans, puis diplômée de l’École normale de l’Université d’Ottawa en 1951, elle fait carrière dans l’enseignement de 1951 à 1973, tour à tour aux écoles Montfort, Saint-Paul, Garneau et Saint-Gabriel. Elle a été pendant quelques années présidente de l’Association des parents et instituteurs (API) de l’école Cadieux.

Mme Lalonde est commissaire d’écoles pendant douze ans, et assume la vice-présidence (1972, 1973 et 1975) et la présidence du Conseil des écoles catholiques séparées d’Ottawa en 1974 et en 1976. Elle est vice-présidente (1976-1977) et présidente (1978-1979) de l’Association française des conseils scolaires de l’Ontario et présidente (1976-1977) de l’Ontario School Trustees’ Council. Elle siège aux conseils d’administration de l’Association canadienne d’éducation, de l’Association canadienne d’éducation de langue française et de la Société de coopération nord-sud en éducation.

Co-fondatrice, puis directrice générale du Centre franco-ontarien de ressources pédagogiques de 1974 à 1984, elle est directrice générale de l’Association française des conseils scolaires de 1980 à 1981. Elle est aussi membre du comité de fondation et du bureau des gouverneurs du Collège catholique Samuel-Genest (1978-1979).

En 1977, Mme Lalonde est candidate du Parti conservateur lors des élections provinciales. Présidente du Conseil des affaires franco-ontariennes (1984-1985), c’est sous sa direction que se tient en 1985 le premier symposium pour la femme francophone. Mme Lalonde est maire de la Cité de Vanier de 1985 à 1991 et membre d’office du conseil de la Municipalité régionale d’Ottawa-Carleton (MROC). Fondatrice de l’Association française des municipalités de l’Ontario (AFMO) en 1988 et présidente de 1989 à 1991, c’est à ce titre qu’elle siège au Conseil consultatif du ministre des Affaires municipales en matière de développement professionnel des élues et élus et des gestionnaires municipaux. Membre de Commission « Qui fait quoi» du gouvernement provincial (1996-1997), elle préside le mouvement S.O.S. Montfort de 1997 à 2002 dans une lutte pour sauver l’Hôpital Montfort, qui est menacé de fermeture par le gouvernement provincial.

En 1999, elle devient coprésidente puis présidente le mouvement Opération Constitution qui vise l’enchâssement des droits des Franco-Ontariens dans la Constitution canadienne.

En 2003, le Conseil des écoles publiques de l’Est de l’Ontario (CEPEO) lui rend hommage en donnant son nom à une école secondaire du secteur Orléans, à Ottawa.

Mme Lalonde est successivement représentante de l’Université St-Paul au bureau des gouverneurs de l’Université d’Ottawa (1983-1984), membre des conseils d’administration de l’Hôpital Royal Ottawa, de l’Hôpital Montfort, de la Fondation de l’Hôpital Montfort, de La Cité collégiale et de la Fondation de La Cité collégiale, dont elle est la présidente fondatrice.

Membre fondateur du comité de pastorale de la paroisse Notre-Dame-de-Lourdes, elle est trésorière et régente du Cercle Ste-Thérèse-de-Lisieux des Filles d’Isabelle de Vanier depuis 1990. Présidente d’honneur de la campagne de recrutement de la Fédération des aînés et des retraités franco-ontariens (FAFO), coprésidente d’une campagne de financement de l’Hôpital Montfort, elle est membre du comité de citoyens afin d’aider à augmenter les dons d’organes (2003). Au cours des années 2000, pendant près de dix ans, elle est présidente du conseil de l’Association des scouts du Canada, district des Trois-Rives (Zone Est de l’Ontario).

Gisèle Lalonde est récipiendaire d’un grand nombre de prix et de décorations : Médaille du Cinquantenaire du Conseil de la vie française en Amérique (1987), Prix Boréal de la Fédération des communautés francophones et acadienne (2000), Personnalité de l’année de La Presse, catégorie courage, humanisme et accomplissement (2002), Médaille Delphis-Brochu de l’Association des médecins de langue française du Canada (2002) et Prix Séraphin-Marion de la Société Saint-Jean-Baptiste de Montréal (2002).

Mme Lalonde est membre de plusieurs ordres : Chevalier de l’Ordre de la Pléiade de l’Assemblée internationale des parlementaires de langue française, section canadienne (1997), Membre de l’Ordre des francophones d’Amérique (1998), Dame chevalier de l’Ordre de Saint-Grégoire le Grand (1998), Chevalier de l’Ordre de la Légion d’Honneur (2002), Membre de l’Ordre du Canada (2004) et Membre de l’Ordre de l’Ontario (2006).

Elle a reçu des doctorats honorifiques de l’Université Saint-Paul (2000) et de l’Université Laurentienne (2005), ainsi qu’un certificat de la Cité collégiale et du Collège Boréal.

Épouse de Gilles Lalonde, elle est mère de trois enfants.