Haute direction

Équipe de haute direction

Bienvenue à l’Hôpital Montfort, l'hôpital universitaire francophone de l'Ontario, offrant des soins exemplaires centrés sur la personne.

Nos actions quotidiennes sont guidées par des valeurs de compassion, d’excellence, de respect, de responsabilité et d’entraide alors que nous desservons, dans les deux langues officielles, plus de 1,2 million de personnes dans la région de l’Est ontarien. Notre quête de l'excellence et nos efforts d'amélioration continue ont mené à l'obtention d'un Agrément avec mention d'honneur en 2014 et à nouveau en 2018, le niveau de reconnaissance le plus élevé au pays remis par Agrément Canada. Je suis particulièrement fier des efforts de notre équipe au quotidien.

Avec vous, nous cheminons vers la réalisation de notre vision : devenir « votre hôpital de référence pour des services exceptionnels, conçus avec vous et pour vous ».  

Que vous soyez un patient ou un proche, un bénévole, un étudiant ou un chercheur, un membre du personnel ou tout autre professionnel de la santé, nous tenons à vous remercier de la confiance que vous témoignez envers l'Hôpital Montfort. 

Dr Bernard Leduc
Président-directeur général, Hôpital Montfort


Membres de l'équipe de haute gestion

  

BernardLe docteur Bernard Leduc est entré en fonction comme président-directeur général de l’Hôpital Montfort, à Ottawa, en janvier 2010.

L’Hôpital Montfort est l’hôpital universitaire francophone de l’Ontario. Sous le leadership de Dr Leduc, l'hôpital a obtenu un agrément avec mention d’honneur d’Agrément Canada en 2014 et à nouveau en 2018. Cette reconnaissance reflète l’engagement de Dr Leduc envers l’amélioration continue de la qualité, l’expérience patient et la sécurité.

Avant d’occuper le poste de PDG, Dr Leduc a été médecin-chef de l’Hôpital Montfort de 2004 à 2009. Il possède une expérience de plus de 27 années dans la pratique de la médecine familiale.

En 2004, le Dr Leduc fut lauréat du Prix Irwin Bean, accordé au candidat admissible par la voie de la pratique qui a obtenu le meilleur résultat à l’Examen de certification en médecine familiale du Collège des médecins de famille du Canada.

Il a obtenu sa maîtrise en administration des affaires pour cadres (EMBA) de l’Université Queen’s en 2010.

En 2017, il a été décoré de l'Ordre d'Ottawa, il a été intronisé au Temple de la renommée FireStarter par le groupe Studer en 2018, et en 2021 il a reçu le prix Paulette-Gagnon, remis par l'Assemblée de la francophonie de l'Ontario.

Dr Leduc est membre de plusieurs conseils d’administration, dont l’Organisation des normes en santé. Depuis août 2020, il en est le président.

Mme Mélanie Dubé occupe le poste de vice-présidente, Performance, Services généraux et chef Mélaniede la direction financière l’Hôpital Montfort depuis juillet 2017.

Ayant entamé sa carrière comme thérapeute respiratoire, elle s’est jointe à l’équipe Montfort en 1999, après quoi elle a rapidement gravi les échelons comme gestionnaire clinique. En parallèle, Mme Dubé a obtenu un baccalauréat en administration ainsi qu’un Diplôme d’études supérieures spécialisées (DESS) Exécutif CMA de l’Université du Québec en Outaouais, combiné à une maîtrise en administration des affaires (MBA) de l’Université du Québec à Montréal.

Elle est devenue directrice des services financiers de Montfort en 2012; la gestion du matériel et de l’approvisionnement se sont ajoutés à ses responsabilités en 2014.

Au cours de ses années à Montfort, Mme Dubé s’est démarquée par sa connaissance des meilleures pratiques en finances et en stratégie des affaires ainsi que sa compréhension des défis du secteur hospitalier.

Philippe

Depuis janvier 2011, M. Philippe Marleau fait partie de l’équipe de haute gestion de l’Hôpital Montfort, où il occupe le poste de la vice-présidence qualité et services d’appui aux patients. Il est également le dirigeant principal de gestion de l’information et de la vie privée à Montfort. 

Natif d’Ottawa-Est, M. Marleau détient une maitrise en administration des affaires, un baccalauréat en sciences avec concentration en biochimie et un baccalauréat en sciences sociales avec concentration en économie de l’Université d’Ottawa.  Son expérience avec l’amélioration continue, la gestion intégrée de la qualité et des risques, l’adoption de dossier médical électronique, l’aide à la décision et les relations patients-partenaires est dédiée au service de l’expérience et la sécurité des patients à Montfort. 

M. Marleau possède une perspective unique sur le système de la santé de l’Est ontarien, accumulée en plus de 30 ans dans des institutions de soins chroniques/complexes continus (Hôpital St-Vincent), soins de longues durées (Glebe Center) et soins aigus urbain (L’Hôpital d’Ottawa) et rural (Winchester District Memorial Hospital).  Au cours de sa carrière, il a tenu les postes de la vice-présidence des services cliniques, soutiens cliniques, planification et développement, où il a réalisé des projets de grande envergure, incluant l’ajout de nouveaux services cliniques, l’agrandissement et la rénovation d’un hôpital (70M $), l’acquisition d’une résidence de soins de longue durée et la conceptualisation d’un centre communautaire-médical. 

MartineMme Potvin occupe le poste de vice-présidente des services cliniques et cheffe de la pratique infirmière à l’Hôpital Montfort depuis août 2022.

Infirmière de formation, Mme Potvin est détentrice d'une maîtrise en soins infirmiers spécialisée en soins critiques à l'Université du Québec en Outaouais (UQO). Elle est présentement directrice de l'enseignement, des relations universitaires et de la recherche au Centre intégré de Santé et Services sociaux de l’Outaouais (CISSSO).

Œuvrant depuis près de 25 ans dans le domaine de la santé, Mme Potvin a débuté comme préposée aux bénéficiaires dans des centres de soins de longue durée avant de devenir infirmière, puis coordonnatrice d'activité. En 2013, elle est promue directrice et supervise l'Urgence, les soins intensifs, les unités de médecine, chirurgie, santé mentale et réadaptation gériatrique, réadaptation, service péri-opératoire, santé courante et travail social, au Centre de Santé et de Services Sociaux de Papineau. De 2015 à 2019, elle a occupé le poste de directrice adjointe des soins infirmiers pour le CISSSO, volet soutien à la pratique.

Elle a également accumulé une vaste expérience en enseignement et de recherche en sciences infirmières, ayant des publications scientifiques à son actif.

Avant de se joindre à Montfort, elle a été impliquée dans des projets de grande envergure, tels que l'accueil de la formation médicale complète de l’Université McGill au campus Outaouais de l'Hôpital de Gatineau; l'adoption de la programmation scientifique du Centre de recherche en médecine psychosociale; l'organisation d'un congrès international en santé mentale; la direction de la télésanté; et le développement de la plate-forme du centre de formation en ligne du CISSSO.

CarolineCaroline Roy-Egner est la vice-présidente, planification stratégique, transformation et chef des ressources humaines à l'Hôpital Montfort. Elle détient deux diplômes de l'Université Laval : un en relations industrielles (1991) et l'autre en droit civil (1993). En 2003, elle a complété une maîtrise en administration publique de l'École nationale d'administration publique de l'Université du Québec.

Caroline a bâti la majorité de son portfolio professionnel dans le secteur public de l'Ontario. Avant son poste actuel, elle fut vice-présidente associée en ressources humaines à l'Université d'Ottawa, chef des ressources humaines au Conseil des écoles publiques de l’est Ontario, et directrice des ressources humaines à Sœurs de la Charité d’Ottawa, (maintenant sous le nom de Centre de santé Élisabeth-Bruyère).

Madame Roy-Egner a accumulé plus de 20 années d'expérience en ressources humaines dans des organisations bilingues, dont 15 ans assignés à des postes de niveau supérieur. Alors que les relations de travail est son domaine principal de compétence, elle a été l'architecte de nombreux programmes de ressources humaines visant à l’amélioration de  l'engagement des employés, de la performance et de la rétention, ainsi que la création de milieux de travail sains, à la fois dans le secteur de l'éducation et celui des soins de la santé de la région d'Ottawa.

JosetteJosette est chef de la direction de l’Institut du Savoir et vice-présidente Recherche et Éducation à l’Hôpital Montfort. Elle est aussi fondatrice de Streamline Genomics et professeure associée à la faculté de médecine de l’Université de Montréal. Elle était auparavant vice-présidente, Développement des affaires, chez Mitacs, où elle aidait à la formation de partenariats entre les chercheurs universitaires et l’industrie.

Dre Landry a obtenu un doctorat en génétique de l'Université de la Colombie-Britannique, avant de faire un stage postdoctoral à l'Université de Cambridge. Elle possède également une maitrise en administration des affaires de HEC Montréal, et fait partie d'une gamme variée de comités universitaires, industriels et scientifiques.

Image
Dr Thierry Daboval

Dr Thierry Daboval a été nommé médecin-chef de l’Hôpital Montfort en septembre 2022.

Il est professeur en néonatologie et en pédiatrie depuis 1998, d'abord à l'Université de Sherbrooke et actuellement à l'Université d'Ottawa, où il a été promu professeur titulaire en 2021. Depuis 2016, Dr Daboval est directeur médical de l'unité de soins intensifs en néonatalogie de niveau 3b, au Centre hospitalier pour enfants de l'est de l'Ontario (CHEO) à Ottawa.

Dans ses multiples rôles, Dr Daboval a été très impliqué dans les programmes d'enseignement et de recherche, notamment sur les conseils aux mères à haut risque d'accoucher d'un enfant extrêmement prématuré. Il est particulièrement intéressé à l’éthique médicale en néonatalogie, la communication dans les situations complexes et comment l’enseigner et également au suivi des enfants à risques de retards de développement. Auteur de plus d’une centaine de publications, il a participé à un grand nombre de conférences en tant que conférencier ou professeur invité, dont plusieurs conférences internationales.

Originaire de St-Hyacinthe (Québec), il a fait sa médecine et sa pédiatrie à l'Université de Sherbrooke; il a obtenu sa spécialisation en médecine périnatale et néonatale avec une concentration en suivi néonatal à l'Université de Montréal. Il a obtenu une maîtrise en science clinique à l'Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue. En 2015, il a obtenu un diplôme du Healthcare Education Scholars Program de l'Université d'Ottawa.

Dr Daboval s’est joint à l’équipe de l’Hôpital Montfort à titre de néonatalogiste-pédiatre et il continue à exercer ses privilèges au CHEO et à L’Hôpital d'Ottawa sur une base intermittente.

Contrat d'emploi entre l'hôpital Montfort et son président-directeur général

Depuis le 1er janvier 2012, les hôpitaux de l’Ontario sont assujettis à la Loi sur l’accès à l’information et la protection de la vie privée (LAIPVP). Cette modification législative vise à promouvoir une culture de transparence et de responsabilisation dans les établissements publics. Il est à noter que la loi est rétroactive au 1er janvier 2007.

Les hôpitaux membres du Council of Academic Hospitals of Ontario ont décidé à l’unanimité d’afficher les contrats des cadres et des présidents‑directeurs généraux sur leur site Web, par souci de transparence. L’Association des hôpitaux de l'Ontario recommande de diffuser, de façon proactive, les renseignements et les documents susceptibles de faire l’objet d’une demande d’accès à l’information. Un document intitulé Programme d’évaluation du rendement, qui explique la rémunération des cadres supérieurs, est diffusé sur notre site Web, de même que le contrat du président‑directeur général (version modifiée) et un contrat type des cadres supérieurs.

Evaluation du rendement

En 2010, l’Hôpital Montfort s’est doté d’une nouvelle équipe de direction sous l'autorité du Dr Bernard Leduc, son président‑directeur général. Le conseil d’administration a alors établi un nouveau contrat d'emploi pour le personnel relevant du PDG (voir contrat type).

En plus de traiter de la rémunération liée au rendement, ce nouveau contrat prévoit une entente de responsabilité (voir l’annexe C du contrat type).

Le présent programme s’inscrit dans les orientations du plan stratégique de 2011‑2015, ainsi que celles de la Loi de 2010 sur l’excellence des soins de santé pour tous.

Pour 2011, les objectifs de rendement du plan d’amélioration de la qualité (PAQ) étaient liés à la rémunération des cadres supérieurs.

En 2012, l’Hôpital Montfort a étendu l’évaluation du rendement de ses cadres supérieurs en s’inspirant des pratiques exemplaires, afin d'optimiser la reddition de comptes et la responsabilisation.

Ainsi, au printemps 2012, un exercice complet de détermination d’objectifs organisationnels et d’indicateurs spécifiques aux fonctions de chaque cadre supérieur a eu lieu après la revue du rendement de l’exercice 2011‑2012. Le conseil d'administration a approuvé ces objectifs figurant au plan d’amélioration de la qualité de 2012‑2013.

En somme, en 2012-2013, nous serons en mesure d'accomplir un cycle complet d’évaluation du rendement lié aux objectifs stratégiques et organisationnels, afin de soutenir continuellement les meilleures cibles d’amélioration définies pour le développement de l’Hôpital Montfort.

Responsables de l’évaluation du rendement

  • Pour le président-directeur général : le conseil d’administration
  • Pour les cadres supérieurs : le président‑directeur général

Principaux éléments du programme d’évaluation du rendement des cadres supérieurs

Comité du conseil d’administration

  • Le comité exécutif gouverne toutes les activités liées au rendement et à la rémunération du président‑directeur général et des cadres supérieurs.

Processus d’évaluation du rendement des cadres supérieurs (en cours de réalisation pour 2012-2013)

  • Sur une base annuelle, chaque cadre supérieur sera évalué d'après les attentes entourant les objectifs stratégiques et organisationnels.
  • L’évaluation se fera d'après l'atteinte des cibles fixées, certaines discussions et la rétroaction des supérieurs.
  • Les outils d’évaluation tous azimuts impliquant collègues, employés et clients pourront servir au besoin.

Objectifs et cibles de rendement

  • Chaque cadre supérieur a entre huit et dix objectifs à atteindre. Les objectifs organisationnels annuels sont déterminés par le président‑directeur général et son équipe de direction. Les objectifs personnels sont convenus entre le président‑directeur général et le cadre supérieur. Ils peuvent constituer des objectifs opérationnels ou fonctionnels, selon l’évaluation des écarts observés.

Développement professionnel

  • D'après le rendement, la rétroaction et les objectifs fixés pour l’année, chaque cadre supérieur doit identifier des possibilités de développement professionnel visant l’amélioration du rendement.

Programme de rémunération des cadres supérieurs

  • La rémunération des cadres supérieurs est approuvée par le conseil d’administration, à la suite des recommandations du comité exécutif.
  • La rémunération du président‑directeur général et des autres cadres supérieurs est déterminée selon l'évaluation du rendement, l’analyse du marché et les lignes directrices de l’Association des hôpitaux de l'Ontario.