Biographies

Découvrez les personnalités qui ont marqués l'histoire de l'Hôpital Montfort.

Donat Grandmaître (1891-1959)

Président du comité organisateur de l’Hôpital Saint-Louis-Marie-de-Montfort de 1949 à 1953.

Donat Grandmaître est né à Janeville, canton de Gloucester en 1891. Il se lance en affaires et dirige plusieurs entreprises : bois, charbon, mazout, sable, pierre et gravier, ainsi qu’une station-service Esso. Sa compagnie, D. Grandmaître, est propriétaire de sablières à Rockcliffe et à Uplands, fournissant de la pierre à des fabricants de papier, tels que E.B. Eddy, James Maclaren, CIP et J.R. Booth au cours des années 1940 et 1950. Il est élu maire d’Eastview de 1933 à 1935 et de 1937 à 1948.

Père de treize enfants, plusieurs de ses entreprises seront dirigées par ses fils et ses petits-fils qui poursuivent son oeuvre d’entrepreneuriat. Il décède à Eastview en 1959. L’Assemblée Donat Grandmaître (4e degré) des Chevaliers de Colomb de la paroisse Saint-Louis-Marie-deMontfort, porte son nom depuis 2003.

(Photo : Archives du Muséoparc Vanier).

Edmond Cloutier (1893-1977)

Membre du comité organisateur de l’Hôpital Saint-Louis-Marie-de-Montfort.

Edmond Cloutier est né à Saint-Narcisse de Champlain, Québec en 1893. Il est journaliste à Ottawa et à Trois-Rivières dans les années 1910 et 1920. Il fait carrière, entre autres, au quotidien Le Droit où il est journaliste (1918-1919), éditorialiste (1919-1921) et gérant général de 1932 à 1940. Il est Imprimeur de la Reine du gouvernement fédéral canadien, à Ottawa de 1940 à 1960. Secrétaire du conseil d’administration de l’Association canadienne-française d’éducation de l’Ontario, il est Compagnon de l’Ordre de Saint-Michel et Saint-Georges et membre de l’Ordre de la fidélité française (1950). Il meurt à Ottawa en 1977.

(Photo : Université d'Ottawa, CRCCF, Fonds 'Le Droit', C71, Ph92-11.tif).

 

Ernest C. Désormeaux (1895-1977) 

Membre du comité organisateur de l’Hôpital Saint-Louis-Marie-de-Montfort.

Ernest Désormeaux est né à Salem, Massachussetts en 1895. Il est encore jeune lorsque sa famille s’installe à Embrun, en Ontario. Diplômé de l’École normale d’Ottawa (1913), il devient secrétaire-trésorier de la Commission des écoles séparées d’Ottawa (1913-1940) et secrétaire de la Commission canadienne d’assurance-chômage (1940-1962). Il est successivement président de l’Association canadienne-française d’éducation de l’Ontario (1944-1953), président-fondateur de l’Association canadienne des éducateurs de langue française (1947) et président du Conseil de la vie française en Amérique (1947-1949). Il est conseiller spécial (1962-1964) auprès de la Commission d’enquête sur la structure et les buts de la Société nationale des Acadiens et l’Association acadienne d’éducation du Nouveau-Brunswick (Commission Pichette). Il est successivement membre de l’Ordre de la fidélité française, Chevalier de l’Ordre de Saint-Grégoire le Grand (1950), récipiendaire d’un doctorat honoris causa en sciences sociales de l’Université Laval (1952) et membre de l’Ordre du mérite scolaire franco-ontarien (1954). Ernest Désormeaux est décédé à Ottawa en 1977.
                                        (Photo : Université d'Ottawa, CRCCF, C2, Ph2-37-b).

 

Gaston Vincent (1904-1959) 

Membre du comité organisateur de l’Hôpital Saint-Louis-Marie-de-Montfort.


Né à Ottawa en 1904, cet avocat pratique le droit à Kapuskasing jusqu’en 1942 et à Ottawa de 1942 à 1959. Il est commissaire d’écoles dans ces deux villes. Membre du conseil d’administration de l’Association canadienne-française d’éducation de  l’Ontario (1943-1953), Gaston Vincent assume la présidence cette Association de 1953 à 1959. On le retrouve aussi au bureau des régents de l’Université d’Ottawa et de l’Université de Sudbury, ainsi qu’au conseil d’administration de la Société Richelieu, de l’Hôpital général d’Ottawa, de l’Union du Canada et du Syndicat des œuvres sociales. Commandeur de l’Ordre de Saint-Grégoire le Grand (1956) et récipiendaire de l’Ordre du mérite scolaire acadien (1956), Gaston Vincent meurt à Ottawa en 1959.

(Photo : Université d'Ottawa, CRCCF, C2, Ph2-38).

 

 

Sœur Évelyne Quesnel (1898-1990), dite Soeur Émile de l'Enfant-Jésus

Première présidente du bureau des gouverneurs et première présidente du bureau de direction de l’Hôpital Saint-Louis-Marie-de-Montfort de 1953 à 1955.

 

Née à Hawkesbury, Ontario, Évelyne Quesnel entre chez les Filles de la Sagesse en 1914. Elle fait sa profession perpétuelle en 1921. Elle est enseignante et directrice d’écoles de 1916 à 1946. Supérieure au Pensionnat Notre-Dame-de-Lourdes d’Eastview (1946-1951), elle devient provinciale du Canada de 1951 à 1955. On la retrouve par la suite à Dorval comme provinciale du Québec (1955-1966). Elle meurt à Laval des Rapides (Québec) en 1990.

 

 

(Photo : Archives-FDLS Canada/MAS).

Sœur Gracia Leduc (1905-2010), dite Sœur Marie-Angèle du Saint Sacrement 

Première directrice générale de l’Hôpital Saint-Louis-Marie-de-Montfort de 1952 à 1958.


Née à North Bay, Ontario, Gracia Leduc entre chez les Filles de la Sagesse en 1933. Elle est enseignante, puis administratrice de l’Hôpital de Sturgeon Falls. Elle est nommée directrice de l’Hôpital Saint-Louis-Marie-de-Montfort en janvier 1953 et en assume la direction jusqu’en 1958.

« C'est la congrégation qui a demandé à Sœur Leduc de prendre à charge l'hôpital. Elle était une femme amplement capable de relever le défi qui se présentait à elle, soit de fonder un nouvel hôpital pour les Canadiens français. Elle avait beaucoup d'audace », se souvient Sœur Rita Dénommée. Pendant ses six années à la tête de l'hôpital Montfort, Sœur Leduc est allée chercher des médecins un peu partout au Canada afin d'offrir un service de qualité à la population.

(Photo : Archives-FDLS Canada/MAS).


Découvrez d'autres faits marquants de Montfort...

Photo des filles de la sagesse, lien vers leur histoire
Témoignages des Filles de la Sagesse

Lisez les réminiscences des religieuses qui ont œuvré à l’Hôpital Montfort.

En savoir plus

 

 

 

Photo de l'Hôpital Montfort à ses débuts, lien vers un survol de ses premières années
Les origines

Survol des premières années (1947-1969).

En savoir plus

 

 

 

 

Caritas, lien vers la page des symboles de l'hôpital
Les symboles

Images qui ont marquées Montfort
au fils des ans !

En savoir plus